Corne de l'Afrique




Dialogue des Quatre-Bornes
en 2010

Interactive Dialogue on Peace Mediation and Negotiation, Ile Maurice, 18-21 mars 2010


Du 18 au 21 mars 2010 s'est tenu le "Dialogue de Quatre-Bornes" ou "Interactive Dialogue on Peace Mediation and Negotiation" à l'Ile Maurice, organisé et animé par ESSEC IRENE, en collaboration avec la Commission européenne et la Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GTZ). [voir le communiqué de presse]

« Nous faisons tous partie d’organisations en lien avec la médiation, et cet atelier est un premier pas. Nous souhaitons tous faire plus et avancer, à travers de nouvelles réunions de ce type, vers la construction d’une unité de médiation. » M. Okubo YUFNALIS, Directeur du département Paix et sécurité à l’IGAD

(Ci-dessus, et Aurélien COLSON, Okubo YUFUNALIS (IGAD), un participant  du Dialogue des Quatre Bornes, Ile Maurice, 2010)

L’Interactive Dialogue on Peace Mediation and Negotiation, organisé dans le cadre du programme CPMR (Conflict Prevention, Management and Resolution) de l’IGAD, a regroupé 27 spécialistes de la prévention et la résolution de conflits de plusieurs organisations régionales africaines :
  • l’Intergovernmental Authority for Development (IGAD)
  • la Commission de l’Océan Indien (COI)
  • East African Community (EAC)
  • Common Market for Eastern and Southern Africa (COMESA)
  • l’Union Africaine (UA)

Déroulement du Dialogue des Quatre Bornes

Cet atelier de renforcement des capacités et d’échanges de bonnes pratiques a été officiellement ouvert par S.E. Monsieur Callixte d’OFFAY, secrétaire général de la COI, hôte de l’évènement. Dans son discours d’ouverture, M. D’OFFAY a rappelé les menaces auxquelles sont confrontés les pays de la région et souligné que les réponses à y apporter exigent la combinaison « d’efforts auprès de l’Union africaine en étroite collaboration avec les autres organisations régionales, ainsi que la communauté internationale. »

Dr. Atnafu TOLA, coordinateur du programme CPMR à l’IGAD, à l’origine de cette initiative innovante, a ensuite exposé le contexte dans lequel se tenait cet atelier, à savoir la création prochaine d’une unité de médiation à l’IGAD: « Il y a de nombreux défis à la mise en place de cette unité de médiation, et cet atelier doit être un premier pas. Nous faisons face à des crises au Soudan, en Somalie, et il est nécessaire d’étendre la formation du personnel de nos organisations à une large échelle. »

Cet atelier s’était fixé pour objectif principal d’engager la coopération entre les différentes organisations régionales dont sont membres les pays de la Corne de l’Afrique, en créant un espace de partage d’expériences et en renforçant les capacités des participants aux méthodes de négociation et de médiation. Cette rencontre a été conçue puis facilitée par le Professeur Aurélien COLSON et le Dr. Aziza AKHMOUCH (membre associée d’ESSEC IRÉNÉ et analyste à l’OCDE), avec l’aide de Nathalie KLEIN (ancienne chargée de programme "Négociateurs du Monde").

À travers une simulation multilatérale élaborée spécialement pour cet atelier, les participants ont pu échanger sur les problématiques rencontrées lors de processus de paix réels (notamment au Soudan et en Somalie).

Le séminaire a également permis un échange sur la nécessité et les difficultés de la coopération inter-institutionnelle, lançant des pistes de réflexion sur les prochaines étapes visant à renforcer les liens intra-régionaux.



L'atelier de 4 jours s'articulait autour des sessions suivantes :

1) Fondements des dynamiques conflictuelles et des négociations de paix
2) Communication efficace pour le dialogue et les processus de paix
3) Préparation du dialogue de paix
4) Gestion du processus de dialogue de paix
5) Médiation d'un conflit
6) Défis du consensus dans le dialogue de paix
7) Conclusion: prochaines étapes des mécanismes de paix

(Ci-dessus, spécialistes de la prévention et la résolution de conflits de l'IGAD, la COI, le COMESA, l'UA, Ile Maurice, 2010)


Dans son discours de clôture, M. Okubo YUFNALIS, directeur du département Paix et Sécurité de l’IGAD, a «remercié les facilitateurs, avec qui certains avaient déjà eu l’occasion d’interagir » lors du séminaire de renforcement des capacités organisé en mars 2009 à Djibouti, siège de l’IGAD. Cette première étape dans la construction de la coopération entre l’IGAD et ESSEC IRÉNÉ avait été une réussite, « ce qui explique pourquoi nous avons fait de nouveau appel à vous », a rappelé M. YUFNALIS. Il a mis en avant le succès de cette deuxième rencontre : « Nous avons beaucoup gagné, et toute la région, à travers les représentants présents à ce séminaire, a beaucoup gagné ».


Pour mémoire - États membres des organisations concernées


IGAD : Djibouti, Erythrée, Ethiopie, Kenya, Somalie, Soudan, Ouganda.
COI : Comores, France (Réunion), Madagascar, Maurice, Seychelles.
EAC : Burundi, Kenya, Ouganda, Rwanda, Tanzanie.
COMESA : Burundi, Comores, Djibouti, Egypte, Erythrée, Ethiopie, Kenya, Libye, Madagascar, Malawi, Maurice, R. D. Congo, Rwanda, Seychelles, Soudan, Swaziland, Ouganda, Zambie, Zimbabwe.