Burundi


Burundi Leardership Training Program [sur cette page]
Ateliers 2003 - 2007
[sur cette page]


Burundi Leadership Training Program

Depuis 2003, le Programme de Formation au Leadership du Burundi (BLTP), lancé par le Woodrow Wilson International Center for Scholars (WWICS) en association avec ESSEC IRÉNÉ et CMPartners, a pour mission de renforcer la capacité de dirigeants burundais, de toutes origines, à travailler ensemble pour établir les fondations d’une réconciliation nationale, axée sur une vision stratégique commune, une sécurité nationale intégrée et un développement économique durable. [voir le site du BLTP ]

Au lendemain d’un conflit qui a éprouvé le pays et sa population durant de longues années, cette initiative restaure la confiance parmi les Burundais, aide les décideurs à développer une vision partagée du futur et établit un réseau intégré de leaders engagés.

Le programme a d’abord été financé par le Fonds Post-Conflit de la Banque Mondiale et a reçu des financements complémentaires de la Commission européenne, de la Coopération britannique (DFID) et du Bureau pour les Initiatives de Transition (OTI) d’USAID.

Jouissant d’un soutien marqué des autorités burundaises au plus haut niveau, en particulier du Président de la République, M. Pierre NKURUNZIZA, le BLTPa joué un rôle crucial dans la mise en œuvre des accords d’Arusha au Burundi, dans la réconciliation des communautés et dans l’accompagnement de la transition et du processus d’intégration, notamment dans les secteurs de sécurité.

En effet, à l’initiative du ministre de la Défense et du directeur général de la police, les séminaires du BLTP ont été intégrés aux formations données à l’attention des cadres de la Police Nationale du Burundi (PNB) et de la Force de Défense Nationale (FDN) au sein du processus d’intégration prévu par les accords d’Arusha.

L’initiative dispose d’une structure nationale sur place, composée de cinq personnes et dirigée par Fabien NSENGIMANA, ancien chef de cabinet et conseiller du Président Buyoya. Liz McCLINTOCK (CMPartners) est la formatrice permanente. Au moment de son lancement, le BLTP a également bénéficié des conseils et du soutien d’Eugène NINDORERA, ancien ministre des Droits de l’homme.

Ce que les Burundais nomment désormais le « Processus de Ngozi » a déjà permis la formation de près de 8000 dirigeants nationaux et locaux au plus haut niveau.


(ci-dessus, le Président Nkurunziza et ses trois prédécesseurs avec Howard Wolpe, envoyé spécial des Etats-Unis pour la région des Grands Lacs, WWICS, Aurélien Colson et Liz Mc Lintoch de CM Partners, Gitega, Burundi, septembre 2007)

En septembre 2007 à Gitega, 30 dirigeants politiques et leaders de la société civile, acteurs clés dans la résolution de la crise institutionnelle burundaise qui bloquait le pays depuis 7 mois, sont réunis à la demande du Président Pierre NKURUNZIZA par le BLTP.
Cet évènement historique a rassemblé des dirigeants politiques de haut niveau, notamment quatre anciens présidents de la République, les présidents et vice-présidents de tous les grands partis politiques (CNDD-FDD, SAHWANYA-FRODEBU, UPRONA, CNDD, PARENA and MRC), le directeur national de la Police ainsi que des personnalités de la société civile.
Ce séminaire a eu un impact fort dans les medias et la société civile burundaise, et selon plusieurs participants, il aurait favorisé la conclusion d'un accord entre le Président NKURUNZIZA et les chefs de l'opposition.


Ateliers 2003-2007


Entre 2005 et 2007 :

- Medias : 33 personnes
- Parlementaires : 26 personnes
- Forces de Défense Nationale (FDN) : 6 ateliers, 200 personnes. 
- Etat-major de la Police : 70 personnes
- PNB 1 & 2 (70 personnes)

Septembre 2005 : Bujumbura
33 personnes – Gouvernement burundais
Une retraite exécutive, réunissant les membres du Gouvernement burundais, autour du président et des vice-présidents, a eu lieu à Bujumbura en septembre 2005, afin d’assurer la cohésion de l’équipe gouvernementale.

Novembre 2004 : Gitega
65 personnes - Partis politiques
Dans la perspective des élections de 2005 et de la production d’un code de conduite électoral

Septembre 2004 : Bujumbura

88 personnes - EML
A la demande de la force de commandement de l’ONUB, deux ateliers consécutifs de formation à l’attention des membres des équipes mixtes de liaison (EML).

Mai 2004 : Gitega
30 personnes - EMGI
Commission en charge des questions relatives à l’État-major général intégré (EMGI) des futures Forces de Défense Nationale (FDN) qui, suite à l’acquisition de méthodes pour faciliter la prise de décision, a réussi à définir le statut du combattant, question en suspens depuis plusieurs mois.

Février 2004 : Bujumbura

33 personnes - CMC
Commission Mixte de Cessez-le-feu (CMC) en vue de mettre en place un système de prise de décision inclusif et performant, sous l’égide des Nations unies

Novembre 2003 : Nairobi

37 personnes – FAB et mouvements armés.
Cadres supérieurs des forces armées burundaises (FAB) et des mouvements armés, parties prenantes au processus de paix.

Mars – Septembre 2003 et mai 2004 : Ngozi I, II et III
95 personnes – Dirigeants de haut niveau.
Ces trois ateliers de six jours ont permis la formation de dirigeants de haut niveau, choisis pour leur diversité politique, régionale, professionnelle, religieuse et ethnique, comprenant des civils comme des militaires, à la fois issus du gouvernement, des mouvements armés et de la société civile.

Comments